La compagnie 

Le Théâtre…

… Une palpitation, la dernière façon de nous sentir vivants, de penser l'humanité, d'œuvrer à son progrès. Parce qu'il faut que quelque chose nous concerne au théâtre : la Vie. Parce qu’on y brûle enfin.

Ma première découverte d'un plateau de théâtre, en 2010, fut un éblouissement et un vertige. Dès lors, je n'ai plus jamais souhaité quitter cet espace incandescent de rencontre avec soi et avec tous les autres. J'écrivais déjà des textes destinés à être joués mais je ne connaissais pas cette nécessité de ce qui se passe sur scène, sur l'espace sacré du plateau et comment nait ou se délite la chimie du spectacle.

Le théâtre, désir de se montrer et de s'effacer, désir d'absolu et quête d'humilité.

Etre ou ne pas être... vivant.

Le théâtre, amour du vertical, de ce qui descend ou monte chez l'homme, de ses pires faiblesses et de sa grandeur ultime, de son rêve d’être un homme, un enfant, tous les hommes de toutes les histoires petites ou grandes.

Prise de risque optimale, espoir optimal, courage, découragement, lieu de tous les possibles, abolition des dogmes, diversité, partage, travail d’équipe, quête de soi, enjeux sociaux, liberté durement gagnée et toujours à reconquérir, plaisir, puits d’énergie, texte, texte, beau texte, geste, corps, désir, désir, désir.

 

En créant la Compagnie la Petite le 13 octobre 2016, je poursuis tous ces rêves de géant.

Sophie Tournier

“Vivre comme un véritable acteur, c’est travailler de la seconde où on se lève jusqu’au moment où on s’endort, entièrement envoûté, traversé par ce métier.” 

Michel BOUQUET – SERVIR (entretiens avec Gabriel Dufay)